Saut vers le contenu
Vous êtes sur le corps de la page

Festival Jehan Alain 2011

À l'occasion du centième anniversaire de la naissance de Jehan Alain l'Association Pro Musica à l'Église évangélique allemande de Paris propose, entre le 22 mai et le 19 juin 2011, trois concerts ainsi qu'une conférence et une exposition en hommage à ce compositeur disparu en plein jeunesse. Portant le titre

Sous le soleil français de l'entre-deux-guerres
Französische, deutsche und niederländische Komponisten im französischen Interbellum

Ce festival rend hommage à de jeunes compositeurs, français, allemands et néerlandais qui partagent le même destin : ils sont fauchés par la Seconde Guerre Mondiale. Ce sont Jehan Alain (1911-1940), Hugo Distler (1908-1942), Leo Smit (1900-1943) et Jacques Beers (1902-1947).

Jacques Beers était organiste et cantor de l'Église évangélique allemande de Paris de 1928 à 1939. Né le 2 juin 1902 à Zwolle il étudie de 1920 à 1926 au Conservatoire d'Amsterdam. Il s'installe ensuite à Paris afin de se perfectionner auprès de Jean Huré et Nadia Boulanger, à laquelle il dédia sa Missa sine tenore (1934), messe à six voix. Maurice Ravel fût l'un des premiers à reconnaître l'innovation et l'originalité de la musique de Beers. Il prit soin d'introduire ce « musicien d'avenir » auprès des éditeurs parisiens Max Eschig et Heugel. En 1934 le grand magasin parisien « le Printemps » commande à Beers un cycle de Lieder intitulé « Chansons de Métier ». Ces Lieder furent joués à la Radio lors de l'Exposition Universelle à Paris en 1937. A la musique religieuse Jacques Beers apporte une contribution remarquable par le recueil « Neue geistliche Lieder » (1938) publiés en 1959 chez Bärenreiter à Kassel. Proche de la « Bekennende Kirche », il resta pendant ces années-là en contact avec le mouvement anti-national socialiste.

Leo Smit, compositeur néerlandais, est né le 14 mai 1900 à Amsterdam dans une famille juive. Il étudie la composition au Conservatoire d'Amsterdam avec Sem Dresden ainsi que le piano avec Ulfert Schults. Influencé par Claude Debussy est Albert Roussel il se perfectionne à Paris et compose des œuvres pour orchestre et de la musique de chambre. Il est tué le 30 avril 1943 à Sobibor.

Né le 24 juin 1908 à Nuremberg Hugo Distler, compositeur allemand, est persécuté à cause de ses convictions et de sa musique innovatrice, considéré par les nazis « Entartete Kunst ». En 1927, il entre au Conservatoire de Leipzig pour étudier le piano et la composition ; en orgue il est élève de Günther Ramin, organiste de la Thomaskirche. Il écrit Der Jahreskreis, un cycle d'œuvres vocales pour les 52 dimanches de l'année liturgique. En 1931 il devient organiste et cantor de l'église St-Jacobi à Lübeck. Déprimé par la mort de ses amis au front et les bombardements aériens, il se suicida la veille de sa mobilisation.

Organiste et compositeur français de renom international, Jehan Alain compte parmi les personnalités créatrices incontournables du monde musical de l'entre-deux-guerres. L'expression artistique qu'il recherche non seulement dans la musique mais aussi dans ses dessins et ses poésies est pour lui la seule forme du bonheur. Sa musique prône la liberté du mouvement au service de l'expression et de la pensé. Il est né le 3 février 1911 dans une famille de musiciens à Saint-Germain-en-Laye. Au Conservatoire de Paris il étudie la composition avec Paul Dukas et Jean Roger Ducasse, l'orgue avec Marcel Dupré. En 1936, l'association des Amis de l'Orgue honore sa Suite pour orgue en lui attribuant le Prix de Composition. Jehan Alain est tué au combat le 20 juin 1940 à Saumur. En dépit de la brièveté de son existence il nous a laissé une œuvre de quelque 120 compositions dont les Litanies sont devenues célèbres dans le monde entier.

L'avenir des quatre compositeurs fût compromis par la guerre. Fauchés en pleine éclosion leur destins se résument dans ce que Jean-Louis Florentz (1947-2004), compositeur français, écrivit peu de temps avant sa disparition dans une lettre à Helga Schauerte-Maubouet, organiste de l'Église évangélique allemande (biographe, interprète et éditrice des œuvres Jehan Alain) : « On s'est beaucoup perdu en conjectures sur ce que Jehan Alain aurait composé s'il avait vécu longtemps [...] et ce mystère sans réponse fait partie de la célébrité d'un compositeur dont les seules œuvres de jeunesse portent en elles de si riches potentialités. »

Le festival est soutenu par EKD, l'Ambassade d'Allemagne, l'Ambassade du Royaume des Pays-Bas, La Fondation d'entreprise La Poste et la Jacques Beers Stichting. Les concerts sont inscrits dans les Célébrations Nationales 2011 du ministère de la Culture « Célébration nationales » .

Date de modification
Modifiée le 2011-10-08, 02:17:45 (GMT)
Raccourcis clavier
[Alt + 0] - Page de garde
[Alt + 1] - Calendrier
[Alt + 7] - Téléchargements
[Alt + 8] - vers le contenu de la page
[Alt + 9] - Vers le début de la page