Saut vers le contenu
Vous êtes sur le corps de la page

Festival Mendelssohn 2009

A l'occasion du deux centième anniversaire de la naissance de Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847), l'Association Pro Musica à l'Église évangélique allemande de Paris propose trois concerts en hommage à ce compositeur disparu au sommet de sa gloire. Ces « Sonntagsmusiken » s'inspirent de la programmation du concert commémoratif du centenaire donné dans cette même église le 14 février 1909.

La musique de Felix Mendelssohn Bartholdy est profondément marquée par l'œuvre de J. S. Bach et de G. F. Händel dont le compositeur a tenté de perpétuer l'héritage. Si la musique de J. S. Bach, après sa disparition, n'a jamais été totalement abandonnée dans le cercle de ses élèves, c'est la re-création, en 1829 à Berlin, de la Matthäuspassion sous la direction de Mendelssohn (agé alors de vingt ans !) qui le sort de l'oubli du grand public.

Felix Mendelssohn pratique l'orgue mais ne se produit que rarement en tant qu'organiste en concert public. Pour financer le premier monument élevé à la mémoire de Bach, il donne le 6 août 1840 un récital d'orgue à Saint-Thomas de Leipzig qui est resté dans la mémoire collective. Homme cultivé, grand voyageur, il est également doué pour les lettres et les arts plastiques. Il laisse une œuvre musicale abondante : des sonates, préludes et fugues pour orgue, de nombreuses pièces pour piano, des concertos, symphonies, ouvertures, oratorios et motets. La musique de celui que Robert Schumann appelera le Mozart du XIXème siècle s'impose par sa clarté, sa grâce, sa limpidité et l'aisance du discours, ainsi que par la sensibilité de la mélodie qui met en valeur l'expression romantique. Dans une lettre du 15 octobre 1842, Mendelssohn précise à propos de ses Lieder ohne Worte : « Das was Musik ausspricht, sind mir nicht zu unbestimmte Gedanken, um sie in Worte zu fassen, sondern zu bestimmte. » (Ce que traduit la musique, ce ne sont point pour moi des idées trop vagues pour les traduire en paroles, mais des idées trop précises.)

Felix Mendelssohn Bartholdy meurt de chagrin en 1847 suite au décès de sa sœur Fanny, compositrice, pour laquelle il nourissait une affection pleine de tendresse. Associé à une exposition d'aquarelles (en facsimilés) qu'il peint lors de ses nombreux voyages le Festival Mendelssohn en l'église allemande présentera au public de multiples facettes de son œuvre. Nos remerciements vont à la Fondation Internationale Mendelssohn, présidée par Madame Ulrike Krill de Capello, pour la mise à disposition des facsimilés, ainsi qu'à Monsieur Gilles Cantagrel, qui, comme lors de l'EuropaBachFestival (2005) et du Festival Buxtehude (2007), situera les œuvres du programme des trois concerts dans la vie du compositeur.

Date de modification
Modifiée le 2011-10-08, 02:17:05 (GMT)
Raccourcis clavier
[Alt + 0] - Page de garde
[Alt + 1] - Calendrier
[Alt + 7] - Téléchargements
[Alt + 8] - vers le contenu de la page
[Alt + 9] - Vers le début de la page